NEADS Logo - Accueil

QuestionQuestion:
Quelle sorte de financement est-ce que je peux obtenir du Programme canadien de prêts aux étudiants?


événements prochains

Voir d'autres événements

Autre site d'intérêt


Une expérience de travail payée et enrichissante pour des diplômés postsecondaires

Stages lancement de carrière

Accs aux documents scolaires pour les tudiant(e)s incapables de lire les imprims

MMOIRES PRSENTS PAR DES DISPENSATEURS DE SERVICES

Assistive Technology BC

Par Garth Findahl, Gladys Loewen et Vince Tomassetti (juillet 2004)

Contexte

titre de consultants et de moniteurs en technologie dassistance, le personnel dAssistive Technology-BC possde des connaissances approfondies dans lutilisation et les limites de la technologie dassistance, dans les environnements dapprentissage et de travail en Colombie Britannique. Nous fournissons des services de soutien technologique aux adultes handicaps, y compris les personnes incapables de lire les imprims. Nos services comprennent lvaluation des aides techniques, la consultation, le prt ou la location de technologies dassistance, la formation pour lquipement adapt, ainsi que les services de dpannage et de rparation.

Nous fournissons ces services dans le cadre de contrats conclus avec le ministre des Ressources humaines et le ministre de lducation suprieure, afin que les adultes handicaps puissent :

  • communiquer plus efficacement;
  • crire de faon indpendante;
  • lire de faon indpendante;
  • raliser des recherches et transmettre linformation plus efficacement;
  • excuter plus efficacement leurs tches au travail;
  • faire la transition entre lcole publique, le postsecondaire et le march de lemploi;
  • changer demploi sans trop de difficult.

Nous offrons actuellement nos services environ 1 000 adultes par anne, rpartis selon les divers contrats.

Accs aux documents scolaires

La technologie en gnral volue, et il en va de mme pour la technologie adapte, les services, le soutien et les ressources connexes, car la technologie adapte ne peut elle seule permettre aux personnes handicapes de faire tout ce qui est possible aux personnes non handicapes. On doit habituellement prvoir des amnagements et des ajustements quand on intgre les adultes handicaps dans un milieu comptitif traditionnel. Les stratgies damnagement des tudiants qui utilisent une technologie adapte voluent constamment, mesure que la sensibilisation et les connaissances ce sujet augmentent, et que la technologie se gnralise mais devient galement plus complexe.

Avec les progrs technologiques rcents, les options daccs linformation imprime ont chang de manire spectaculaire. Le passage de lanalogique au numrique offre divers modes de lecture aux tudiant(e)s incapables de lire les imprims. En outre, le dveloppement de logiciels sadressant expressment aux personnes handicapes ou permettant deffectuer des tches spcifiques ouvre la voie de nouvelles mthodes de lecture et dcriture. Certains de ces dveloppements novateurs comprennent la technologie braille rafrachissable, les lecteurs dcrans et les logiciels qui lisent les textes numriques par synthse de la parole, le matriel et les logiciels de lecture de texte lectronique, les dictionnaires et les thesaurus parlants, les systmes portables comme Alpha Smart Dana, BrailleNote, les lecteurs CD et MP3 et la tlvision en circuit ferm.

Des compagnies produisent maintenant des logiciels de reconnaissance optique des caractres (ROC) qui permettent de traduire fidlement une image numrise en texte. Ces programmes sont maintenant adapts aux besoins spcifiques des utilisateurs aveugles ou visuellement handicaps, ou qui ont des difficults dapprentissage. Ces deux groupes de personnes abordent la lecture diffremment, et les logiciels en tiennent compte.

Enjeux

La Colombie Britannique est chanceuse de pouvoir compter sur un service provincial de production pour les collges et les instituts, et galement sur une unit de production dans lune de ses universits. Les tablissements scolaires estiment que le programme provincial prouve quelques difficults produire les documents dans les dlais prescrits, cause du grand nombre de demandes pour le semestre dautomne, des demandes prsentes en retard, du temps requis pour produire des documents conformes aux normes bibliothconomiques, et de la vrification des manuels afin de dterminer le mdia substitut appropri.

Malgr cette ressource provinciale, nous avons constat par ailleurs certains problmes dans le systme postsecondaire :

  • Certaines coles dcident de numriser les manuels pour offrir rapidement les documents requis aux tudiants, ou parce quelles dsirent utiliser un seul format normalis. Les textes numriques produits de faon informelle ne sont habituellement pas vrifis, ni complets, car il ny a pas de description des graphiques, tableaux, notes en marge, etc.
  • Le personnel charg de la production dans certains tablissements na pas toujours la formation requise en lecture dpreuve, dition, transcription et utilisation du matriel et des logiciels. Par consquent, les tudiants peuvent recevoir des manuels en de des normes, alors quils en ont besoin dans des cours qui exigent une information exacte.
  • Certains tablissements encouragent leurs tudiant(e)s incapables de lire les imprims numriser et produire leurs propres textes lectroniques. En dautres mots, les tudiants doivent utiliser leur temps prcieux pour tenter de produire leurs propres documents en mdia substitut, afin de pouvoir lire les manuels. Les tudiants nont peut tre ni le temps, ni les comptences pour diter ou dcrire les graphiques dans le texte, et ils peuvent se retrouver en bout de ligne avec un manuel incomplet, en de des normes et contenant peut tre des inexactitudes.
  • Les personnes qui utilisent la ressource provinciale peuvent se retrouver en dfinitive avec des manuels en plusieurs formats, ncessitant plusieurs technologies dassistance, par exemple des lecteurs CD ou MP3 portables, des logiciels de lecture pour ordinateur, ou encore un lecteur de cassettes quatre pistes.
  • Les productions non officielles (par ltablissement ou ltudiant) ne peuvent pas tre enregistres auprs dun service de bibliothque, car elles ne sont pas produites dans un format professionnel, respectant les procdures standard en matire de droit dauteur.
  • Les manuels au postsecondaire ont une dure de vie relativement courte, car de nouvelles ditions voient le jour quelques annes dintervalle. Parfois, lorsquun manuel a finalement t produit selon les normes bibliothconomiques, une nouvelle dition est dj sur le point dtre publie, ce qui rend dj le manuel en mdia substitut prim.

Le dilemme en est donc un de rapidit, de qualit de production et de type de mdia substitut. Un compromis simpose alors entre qualit et rapidit de production, ce qui a un impact important sur les tudiants et leur succs scolaire.

Recommendations

  1. lheure actuelle, aucune directive ou norme universelle na t adopte pour rgir la prparation des documents lectroniques. Ces normes permettraient de mieux dcrire plusieurs lments textuels et non textuels, dont le texte en italiques, les graphiques, les tableaux, les diagrammes et les images. Actuellement, chaque producteur utilise ses propres rgles pour dcrire ces lments.
  2. Il est important quune loi claire et concise sur le droit dauteur soit adopte, largement applique et comprise par chaque producteur. Il est tout aussi important que la loi sur le droit dauteur limine les obstacles qui pourraient empcher la diffusion rapide des documents lectroniques. Les coles et les tablissements postsecondaires se heurtent constamment aux obstacles associs au droit dauteur, ce qui retarde souvent la diffusion des documents, ou mme en empche tout simplement leur production.
  3. Afin que tous les documents imprims soient universellement accessibles en format de texte lectronique, il faut reconnatre et fournir de nombreux types de matriel et de logiciels. Un document en mdia substitut est utile uniquement si le destinataire possde les outils appropris et les comptences pour assimiler linformation. Si un tudiant na pas la bonne technologie dassistance informatise, ni les comptences pour interprter le document lectronique, son accs aux documents imprims sen trouve limit. Par exemple, pour un document traitant dun sujet comme les mathmatiques, les sciences, linformatique, les langues et la musique et qui a t converti en un mdia substitut sous forme de texte lectronique, le lecteur peut avoir besoin de plusieurs technologies dassistance pour y accder compltement. Dans ces matires, un ordinateur quip dun synthtiseur de parole et dun lecteur dcran nest pas toujours capable de bien interprter les lments non textuels, comme les graphiques, les symboles, etc.
  4. Mme si les bibliothques acquirent de lexprience avec la production de texte numrique, on prsume que les adultes qui lisent en braille continueront demander des documents scolaires en braille, car pour eux cest loutil de lecture optimal. Les services de production doivent assurer laccs aux documents en braille pour ces tudiants, peu importe le cot.
  5. Laccs la technologie braille rafrachissable est crucial pour lire linformation lectronique qui contient des nombres, des quations, des mots trangers, de la notation musicale et du vocabulaire scientifique. Comme la technologie braille est coteuse, laccs cet quipement est trs restreint. Il est donc crucial de financer un accs appropri une grande plage de technologies dassistance.

Conclusion

Afin de maximiser lutilit des documents en mdia substitut, luniversalit de laccs est de premire importance. Par accs universel pour les personnes incapables de lire les imprims, nous entendons :

  • une grande disponibilit de documents, dans des dlais raisonnables;
  • laccs aux documents dans le format ou le style de production prfr de lutilisateur;
  • laccs plusieurs types de technologies dassistance, par exemple ordinateur, synthtiseur de parole, lecteurs dcran, logiciels de gros caractres, affichages en braille, dictionnaires parlants avec thesaurus;
  • formation approprie au sujet de la technologie;
  • accs garanti de ltablissement aux fichiers des diteurs, pour tous les manuels vendus la librairie.

Il est impratif que les tudiant(e)s incapables de lire les imprims puissent accder aux documents auxquels ont facilement accs leurs collgues qui nont pas dhandicap. Il incombe aux tablissements dducation doffrir les amnagements requis afin que tous les tudiants aient accs aux documents scolaires. Pour permettre aux tablissements dassumer leur responsabilit, on devrait adopter une loi offrant le plus large accs possible, afin que les tablissements postsecondaires et les producteurs puissent produire des documents scolaires imprims pour les tudiant(e)s incapables de lire les imprims, et ce, dans leur format prfr et dans des dlais raisonnables.

Le tout respectueusement soumis au nom dAssistive Technology-BC.

Garth Findahl, consultant en technologies pour personnes ayant des troubles dapprentissage
Gladys Loewen, gestionnaire
Vince Tomassetti, consultant en technologies de vision adapte

Table des matires


Haut

All contents copyright ©, 1999-2024, National Educational 
Association of Disabled Students. All rights reserved.