NEADS Logo - Accueil
Trouvez-nous sur : Facebook YouTube

QuestionQuestion:
Est-ce que le conseiller d’orientation de mon école secondaire peut m’aider à choisir un collège ou une université qui pourra répondre aux besoins particuliers liés à ma déficience tout en offrant des programmes de la qualité requise dans le domaine de mon choix?


Événements prochains

Voir d'autres événements

Autre site d'intérèt


Advertisement



Média

La ministre Bergen prononce une allocution au Sommet national du leadership en matière de troubles du spectre autistique et met en relief le soutien offert par le gouvernement Harper aux Canadiens qui présentent des troubles du spectre autistique

Le 30 mars 2015 – Ottawa (Ontario)– Emploi et Développement social Canada

Aujourd’hui, la ministre d’État au Développement social, l’honorable Candice Bergen, a prononcé l’allocution d’ouverture du Sommet national du leadership en matière de troubles du spectre autistique. Cet événement, organisé par l’Alliance canadienne des troubles du spectre autistique, réunit les principaux intervenants de tout le pays afin de discuter des besoins des Canadiens présentant des troubles du spectre autistique (TSA), des recherches actuelles sur l’autisme et des services offerts à cet égard.

En plus de mettre l’accent sur l’engagement du gouvernement Harper à soutenir les familles canadiennes, la ministre Bergen a mis en valeur les mesures mises en œuvre pour aider les Canadiens handicapés, en particulier ceux présentant des TSA, à obtenir une formation professionnelle et l’accès à des possibilités d’emploi.

Dans le cadre du Plan d’action économique de 2014, le gouvernement octroie 15 millions de dollars sur trois ans à l’Association canadienne pour l’intégration communautaire pour son initiative « Prêts, désireux et capables », qui aide les employeurs à embaucher et à soutenir des jeunes et des adultes en âge de travailler ayant une déficience développementale, y compris des personnes présentant des TSA. Le gouvernement octroie également 11,4 millions de dollars sur quatre ans à la Sinneave Family Foundation et à l’organisme Autism Speaks Canada pour qu’ils élargissent les programmes de formation professionnelle à l’intention des personnes présentant des TSA. Lorsqu’elles seront mises en œuvre intégralement, ces initiatives devraient profiter à plus de 2 400 Canadiens à l’échelle du pays.

Les faits en bref :

- Le 2 avril marque la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme.
- Au cours des dernières années, le gouvernement Harper a pris des mesures concrètes pour contribuer aux programmes visant les personnes handicapées :
- Grâce à un investissement de 40 millions de dollars par année, le Fonds d’intégration pour les personnes handicapées a aidé près de 40 000 Canadiens handicapés à se préparer au marché du travail, à trouver un emploi et à le conserver, ou à devenir des travailleurs indépendants.

Depuis 2008, les Canadiens ont enregistré près de 100 000 régimes enregistrés d’épargne invalidité et ont bénéficié de plus de 1 milliard de dollars en bons et en subventions que le gouvernement fédéral a déposé dans leurs régimes.

Représentant un investissement de 222 millions de dollars par année dans les provinces et les territoires, les ententes sur le marché du travail visant les personnes handicapées constituent le plus important investissement du gouvernement fédéral pour aider les Canadiens handicapés à trouver un emploi.

Citations :

« Les troubles du spectre autistique touchent les familles et les personnes de manières très différentes. Nous avons fait des progrès en ce qui a trait à notre compréhension de l’autisme. Notre gouvernement veillera à ce que ces progrès se poursuivent. C’est pourquoi nous avons engagé des investissements importants dans la recherche et les programmes, afin que tous les Canadiens, quelles que soient leurs capacités, puissent prendre part à la vie de leur collectivité et y contribuer. Nous voulons leur offrir la possibilité de donner toute la mesure de leur potentiel. »
– L’honorable Candice Bergen, ministre d’État au Développement social

« Notre objectif est d’engager un dialogue national afin de mieux soutenir les personnes présentant des TSA et leur famille au Canada. Au Sommet, les participants examineront les résultats du récent sondage national d’évaluation des besoins, et les experts pourront mieux comprendre la surveillance des TSA partout au pays. Nous sommes heureux que la ministre Bergen prenne part à cet important dialogue. »
– Cynthia Carroll, présidente, Alliance canadienne des troubles du spectre autistique

Liens connexes :

Fonds d’intégration http://www.servicecanada.gc.ca/fra/fi/index.shtml
Régime enregistré d’épargne-invalidité http://www.edsc.gc.ca/fra/invalidite/epargne/index.shtml
Ententes sur le marché du travail visant les personnes handicapées http://www.edsc.gc.ca/fra/emplois/accords_formation/emt_handicapees/index.shtml
Plan d’action économique du Canada http://www.budget.gc.ca/2015/prebudget-prebudgetaire/home-accueil-fra.html
Document d’information sur les nouvelles mesures : Aider les familles à prospérer http://www.fin.gc.ca/n14/data/14-155_1-fra.asp

Renseignements :

Austin Jean
Attaché de presse
Cabinet de la ministre d’État au Développement social
819-953-2350
Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter

Document d’information :

Fonds d’intégration pour les personnes handicapées

Le Fonds d’intégration aide les Canadiens handicapés à se préparer au marché du travail, à obtenir un emploi et à le conserver, ou à devenir travailleurs autonomes afin qu’ils puissent contribuer pleinement au marché du travail et accroître leur indépendance.

Dans le Plan d’action économique de 2013, le gouvernement a annoncé qu’il augmentait de 10 millions de dollars le financement accordé au Fonds d’intégration, le faisant passer à 40 millions de dollars par année à compter de 2015-2016. À la suite des réformes annoncées récemment, on se concentrera davantage sur l’expérience pratique, y compris sur l’offre d’expérience de travail à un plus grand nombre de jeunes handicapés. De plus, on veillera à ce que les employeurs et les organismes communautaires participent à la conception et à l’exécution des projets.

Pour aider encore plus les Canadiens handicapés qui sont sur le marché du travail, le gouvernement :

- a renouvelé de façon permanente le Fonds pour l’accessibilité, moyennant 15 millions de dollars par année, afin d’améliorer l’accessibilité des installations partout au Canada, y compris les milieux de travail;
- a versé 7 millions de dollars par année au Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, dont une partie servira à financer la recherche sur la participation des personnes handicapées au marché du travail.

Au nombre des autres mesures visant à jumeler les Canadiens aux emplois disponibles et à les aider à acquérir les compétences et à recevoir la formation dont ils ont besoin, mentionnons la mise en place de la Subvention canadienne pour l’emploi, qui permet de créer des possibilités d’emploi pour les apprentis et d’offrir du soutien aux groupes sous-représentés, dont les personnes handicapées, les Autochtones, les nouveaux arrivants et les jeunes.

Prêts, désireux et capables

L’initiative « Prêts, désireux et capables », menée par l’Association canadienne pour l’intégration communautaire (ACIC), mobilise les employeurs pour qu’ils embauchent et soutiennent les jeunes et les adultes en âge de travailler qui présentent une déficience développementale, y compris les Canadiens ayant une déficience intellectuelle et ceux qui présentent des troubles du spectre autistique (TSA).

Dans le cadre du Plan d’action économique de 2014, le gouvernement a investi 15 millions de dollars sur trois ans pour élargir l’initiative « Prêts, désireux et capables » afin de favoriser la création de 1 200 nouveaux emplois pour les Canadiens qui présentent une déficience développementale. Grâce à un financement supplémentaire, l’ACIC peut étendre ses activités à 20 milieux communautaires partout au Canada et accueillir 40 forums d’employeurs.

CommunityWorks

L’initiative CommunityWorks est un programme de formation professionnelle pour les personnes qui présentent des troubles du spectre autistique. Comme le prévoyait le Plan d’action économique de 2014, le gouvernement a investi 11,4 millions de dollars sur quatre ans pour soutenir la Sinneave Family Foundation et l’organisme Autism Speaks Canada dans le cadre de leurs efforts visant à élargir ce programme de formation professionnelle dans des centres situés partout au Canada afin de favoriser la création de possibilités d’emploi pour les personnes présentant des TSA. Selon la Sinneave Family Foundation, ce programme, une fois mis en œuvre intégralement, profitera chaque année à environ 1 200 jeunes présentant des TSA.

Régime enregistré d’épargne-invalidité

Le régime enregistré d’épargne-invalidité (REEI) est un régime d’épargne à long terme qui vise à aider les Canadiens handicapés et leur famille à épargner pour l’avenir. Sur autorisation écrite de la personne qui gère le REEI, n’importe qui peut verser une cotisation annuelle au REEI, jusqu’à la limite cumulative de 200 000 $.

La personne handicapée pour qui le REEI est ouvert (le bénéficiaire) peut être également admissible à des subventions et à des bons, qui ont pour but de l’aider à épargner à long terme.
Le Bon canadien pour l’épargne-invalidité est une somme d’argent que le gouvernement du Canada verse dans le REEI des Canadiens à revenu modeste. Les bénéficiaires qui sont admissibles au Bon peuvent recevoir jusqu’à 1 000 $ par année, selon leur revenu familial. La limite cumulative du Bon est établie à 20 000 $. Le Bon canadien pour l’épargne-invalidité est versé chaque année dans le REEI jusqu’à la fin de l’année civile au cours de laquelle le bénéficiaire atteint l’âge de 49 ans. Les bénéficiaires sont admissibles au Bon même si aucune cotisation n’est versée au REEI.

La Subvention canadienne pour l’épargne-invalidité représente une somme d’argent que gouvernement dépose dans les REEI pour aider les personnes handicapées à épargner. Le gouvernement verse des subventions de contrepartie pouvant atteindre 300 % des contributions, selon le montant de la cotisation et le revenu familial du bénéficiaire. Le montant maximal annuel de la subvention est de 3 500 $, et la limite cumulative pour le bénéficiaire est fixée à 70 000 $. Les subventions sont accordées à l’égard des cotisations versées dans le REEI jusqu’à la fin de l’année civile au cours de laquelle le bénéficiaire atteint l’âge de 49 ans.

Ententes sur le marché du travail visant les personnes handicapées

Les ententes sur le marché du travail visant les personnes handicapées constituent le plus important investissement du gouvernement fédéral dans l’emploi des personnes handicapées au Canada. À l’heure actuelle, environ 300 000 interventions sont réalisées chaque année dans le cadre de plus de 100 programmes, lesquels sont conçus et mis en œuvre par les provinces et les territoires. Parmi les programmes qui bénéficient d’un soutien, on peut mentionner le counseling d’emploi, la planification de carrière, la préparation à l’emploi, la formation axée sur des compétences, les subventions salariales, les aides techniques et d’autres mesures de soutien.

Dans le Plan d’action économique de 2014, le gouvernement a réaffirmé son engagement relativement à la mise en place d’une nouvelle génération d’EMTPH, et ce, grâce à un investissement de 222 millions de dollars par année dès 2014-2015. Ces ententes modifiées visent à mieux répondre aux besoins des entreprises canadiennes en matière d’emploi et à améliorer les perspectives d’emploi des personnes handicapées.

Prestation universelle pour la garde d’enfants

Dans le cadre des améliorations proposées à la Prestation universelle pour la garde d’enfants, les familles recevraient près de 2 000 $ par an pour les enfants de moins de 6 ans, et 720 $ par année pour chaque enfant âgé de 6 à 17 ans. Les nouvelles prestations seraient rétroactives au 1er janvier 2015, et le versement des paiements mensuels commenceraient en juillet 2015.

D’autres mesures fiscales ont été prises pour appuyer les familles, dont les suivantes :

- Allègement fiscal pour les familles : un crédit non remboursable pouvant atteindre 2 000 $ pour les couples avec des enfants de moins de 18 ans, qui entrerait en vigueur pour l’année d’imposition 2014;
- Crédit d’impôt pour la condition physique des enfants : un crédit d’impôt pouvant être demandé par les familles dont les enfants participent à un programme d’activité physique admissible. Les familles peuvent réclamer jusqu’à 1 000 $ par enfant pour le coût du programme;
- Déduction pour frais de garde d’enfants : le montant maximal admissible augmentera de 1 000 $ à compter de l’année d’imposition 2015, passant de 7 000 $ à 8 000 $ pour les enfants de moins de 7 ans, de 4 000 $ à 5 000 $ pour les enfants de 7 à 16 ans, et de 10 000 $ à 11 000 $ pour les enfants admissibles au crédit d’impôt pour personnes handicapées.
-  Aussi disponible en ligne : http://nouvelles.gc.ca/web/article-fr.do?mthd=index&crtr.page=1&nid=956779&_ga=1.150592703.88769113.1400615051
 
 




Haut

All contents copyright ©, 1999-2017, National Educational 
Association of Disabled Students. All rights reserved.