NEADS Logo - Accueil
Trouvez-nous sur : Facebook YouTube

QuestionQuestion:
Est-ce que le conseiller d’orientation de mon école secondaire peut m’aider à choisir un collège ou une université qui pourra répondre aux besoins particuliers liés à ma déficience tout en offrant des programmes de la qualité requise dans le domaine de mon choix?


Événements prochains

Voir d'autres événements

Autre site d'intérèt


Advertisement



Média

L’Association nationale des étudiant(e)s handicapé(e)s au niveau postsecondaire (NEADS) et le Réseau d’action des femmes handicapées du Canada (DAWN Canada) mènent une recherche pour déterminer la prévalence de la violence associée aux femmes en situation de handicap et aux femmes Sourdes dans les campus

Montréal, le 26 mai 2016, - le Réseau d’action des femmes handicapées du Canada et l’Association nationale des étudiant(e)s handicapé(e)s au niveau postsecondaire mènent conjointement une recherché pour déterminer la prévalence de la violence envers les femmes en situation de handicap et les femmes Sourdes dans les campus des collèges et des universités au Canada.

De récents rapports des médias (disponible en anglais seulement) ont montré qu’il y a des taux élevés de violence sexuelle chez les étudiantes dans les campus à travers le pays.

Ces rapports sont soutenus par de nombreuses études. Une étude de Statistique Canada faite en 2006 a trouvé que quatre sur cinq étudiantes dans les campus Canadiens ont rapporté être victimes de violence dans une relation amoureuse.

En dépit de cela, une revue des politiques sur la violence sexuelle faite en 2014 (disponible en anglais seulement) par METRAC (Metropolitan Action Committee on Violence Against Women and Children) a conclu que la “majorité des institutions approchées ne disposent pas de politiques spécifiques à la violence sexuelle.” La revue a aussi conclu que les groupes marginalisés font face à un risque plus élevé de violence sexuelle et basée sur le genre, incluant les femmes autochtones, les femmes en situation de handicap et les transgenres.

Dans la société en général, de nombreuses études (disponibles en anglais seulement) ont montré que les femmes en situation de handicap sont deux fois plus à risque d’expérimenter de la violence sexuelle par un partenaire intime, et trois fois plus à risque d’être forcées à une activité sexuelle en comparaison avec la population générale des femmes. Cependant, jusqu’à maintenant, aucune recherche Canadienne n’a été conduite pour déterminer la prévalence de la violence expérimentée par les étudiantes des campus post-secondaires qui sont handicapées ou Sourdes. Il n’y a jamais eu non plus un examen du niveau d’aide aux victimes, qui sont des femmes en situation de handicap et des femmes Sourdes, dans les universités et les collèges du pays.

“Cela correspond bien que nous lançons cette étude en mai, qui est le mois de sensibilisation à la violence sexuelle, et durant la semaine des victimes de crime (du 29 mai au 03 juin)”, a dit Bonnie Brayton, Directrice exécutive nationale du Réseau d’action des femmes handicapées du Canada, “parce que nous savons que les femmes en situation de handicap vivent aussi des formes uniques de violence en raison de leur handicap.”

Les données seront collectées auprès des étudiantes du post-secondaire à travers le Canada via une étude en ligne. Ces étudiantes étant identifiées comme ayant un handicap ou étant Sourdes. Les données seront collectées aussi auprès des fournisseurs de service basés sur les campus qui apportent de l’aide aux étudiantes en situation de handicap qui rapportent des cas de violence sexuelle. Cette étude sera dirigée par Jewelles Smith, doctorante à l’université de la Colombie-Britanique. Jewelles dirige actuellement un projet sur la violence envers les femmes en situation de handicap et les femmes Sourdes en Colombie-Britanique pour le compte du Réseau d’action des femmes handicapées du Canada. Elle est également membre du conseil d’administration de l’Association nationale des étudiant(e)s handicapé(e)s au niveau postsecondaire.

“Cette étude est révolutionnaire car elle nous aidera à commencer à comprendre les expériences des étudiantes qui sont Sourdes ou ayant un handicap. Elle nous permettra aussi de déterminer si leurs besoins ont été satisfaits quand elles cherchent de l’aide des programmes des campus”, a dit Frank Smith, Coordonnateur national de l’Association nationale des étudiant(e)s handicapé(e)s au niveau postsecondaire.

Vous pouvez accéder à l’étude en cliquant ici https://fr.surveymonkey.com/r/KC6GMHX , ou via les sites web de l’Association nationale des étudiant(e)s handicapé(e)s au niveau postsecondaire ou du Réseau d’action des femmes handicapées du Canada ou via Twitter @DAWNRAFHCanada #Campussecuritaire. Etabli en 1985, le Réseau d’action des femmes handicapées du Canada oeuvre à créer le changement au niveau systémique pour améliorer directement la qualité de vie des femmes en situation de handicap et des femmes Sourdes au Canada.

Depuis 1986, l’Association nationale des étudiant(e)s handicapé(e)s au niveau postsecondaire aide à l’accès complet à l’éducation et à l’emploi aux étudiant(e)s du niveau postsecondaire en situation de handicap à travers le Canada.

Pour plus d’information, contactez: Hanane Khales Coordonnatrice des communications, Réseau d’action des femmes handicapées du Canada communications@dawncanada.net 514-396-0009 ext. 2505

Ou Frank Smith Coordonnateur national, Association nationale des étudiant(e)s handicapé(e)s au niveau postsecondaire frank.smith@neads.ca 613-380-8065 ext. 201




Haut

All contents copyright ©, 1999-2017, National Educational 
Association of Disabled Students. All rights reserved.