NEADS Logo - Accueil
Trouvez-nous sur : Facebook YouTube

Enhancing Accessibility in Post-Secondary Education Institutions

Améliorer l’accessibilité dans les établissements d’enseignement postsecondaire

PROGRAMMES D’ÉDUCATION FAVORISANT L’INTÉGRATION

Quelques universités et collèges canadiens donnent aux jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle importante la possibilité de faire des EPS. Comme les étudiants ayant une telle déficience sont de plus en plus nombreux à obtenir leur diplôme d’études secondaires, la poursuite de leurs études au niveau postsecondaire apparaît comme une option réaliste.

Des études montrent que l’éducation favorisant l’intégration des étudiants ayant une déficience intellectuelle est bénéfique non seulement pour ces derniers, mais également pour leurs camarades de classe et leurs professeurs. Les étudiants qui ont une déficience intellectuelle y gagnent en confiance en soi, évoluent sur le plan affectif, élargissent leur réseau social et acquièrent plus d’autonomie. Les autres étudiants et les membres du corps professoral et du personnel apprennent ce qu’est la diversité, découvrent le potentiel des étudiants handicapés, et contribuent pour beaucoup à améliorer la vie de ceux qui ont une déficience grave . Cette intégration peut en outre leur permettre de grandir dans leur vie personnelle.

Il existe plusieurs façons d’intégrer les étudiants qui ont une sérieuse déficience intellectuelle aux programmes éducatifs. D. Hart et ses collaborateurs (2006) ont défini trois modèles dans ce domaine : le modèle essentiellement distinct; le modèle mixte ou hybride; et le modèle favorisant l’intégration ou modèle de soutien personnalisé .

  • Le programme essentiellement distinct est axé sur les aptitudes à la vie quotidienne ou sur les programmes de transition, et il se déroule dans un lieu communautaire. Il ne comporte ni interactions soutenues avec la population étudiante ni possibilité de suivre des cours collégiaux normaux avec des pairs.
  • Le programme mixte est un programme de transition qui se donne sur un campus. Il comporte quelques interactions avec la population étudiante, dans les lieux publics et au cours d’activités sociales. Certains programmes mixtes offrent la possibilité de suivre des cours de niveau collégial ou universitaire mais ils portent essentiellement, comme le programme essentiellement distinct, sur le perfectionnement des aptitudes à la vie quotidienne.
  • Le modèle qui favorise l’intégration et qui offre un soutien personnalisé se compose de services et de mesures de soutien personnalisés à l’intention des étudiants qui ont une incapacité grave et il se déroule en milieu collégial ou universitaire. Les étudiants choisissent des cours de niveau collégial ou universitaire en fonction de leurs intérêts et ils les suivent en compagnie d’autres étudiants.

Le programme essentiellement distinct et le programme mixte peuvent amener les étudiants qui ont une déficience intellectuelle à vivre des expériences enrichissantes et ils leur offrent diverses possibilités, mais le modèle qui favorise l’intégration et offre un soutien personnalisé leur assure une plus grande autonomie et leur donne de nombreuses occasions d’entretenir des rapports « normaux » avec leurs pairs. Les programmes de ce genre sont davantage axés sur la personne et ils sont conçus de manière à l’aider à atteindre ses objectifs.

Voici quelques exemples de façons dont les établissements d’enseignement postsecondaire canadiens ont mis en œuvre des programmes d’éducation de niveau collégial ou universitaire axés sur l’intégration. Comme l’approche de l’éducation favorisant l’intégration est en constante évolution, des différences entre les modèles proposés sont susceptibles de se présenter. Les établissements devraient explorer et adapter les différentes options qui leur sont présentées afin de répondre à leurs besoins particuliers tout en offrant une excellente proposition pour les étudiants ayant un handicap.

  • Pour qu’un programme d’éducation favorise pleinement l’intégration, les étudiants ayant une déficience intellectuelle doivent assister aux cours et faire les travaux et les examens exactement comme le font les autres étudiants; ils doivent également être encouragés à participer aux projets de groupe et aux discussions en classe.
  • Les étudiants qui suivent un programme d’éducation favorisant l’intégration devraient concevoir leur propre plan d’apprentissage puis, en collaboration avec un conseiller aux personnes handicapées, choisir les cours qui correspondent le mieux à leurs intérêts et à leurs objectifs.
  • Habituellement, les étudiants qui participent à ces programmes ne peuvent s’inscrire qu’aux cours d’introduction de première ou de deuxième année, ce qui constitue un défi puisque ces cours comptent généralement de très nombreux étudiants et qu’il est plus difficile de leur fournir un soutien personnalisé dans ces conditions. Il est très important que le personnel de soutien et les professeurs collaborent et s’échangent des renseignements pour s’assurer que les étudiants inscrits au programme obtiennent le soutien nécessaire.
  • Les étudiants inscrits aux programmes éducatifs favorisant l’intégration devraient être jumelés à un adjoint qui les aide entre autres à prendre des notes et à communiquer avec le reste de la classe. L’adjoint doit offrir du soutien à l’étudiant dans le cadre de ses activités quotidiennes mais il ne doit intervenir qu’en cas de besoin et laisser à l’étudiant le plus d’autonomie possible.
  • L’adjoint ou un autre coordonnateur du programme pourrait être responsable d’apporter toutes les modifications nécessaires au contenu du cours, aux examens et aux travaux, et de corriger tous les travaux et les examens des étudiants inscrits au programme favorisant l’intégration. On peut également confier ces responsabilités à un comité composé d’adjoints, de coordonnateurs et de membres du personnel des services aux personnes handicapées. Dans le meilleur des cas, il serait également souhaitable que des membres du corps professoral fassent partie de ce comité.
  • Bien souvent, les étudiants inscrits à des programmes éducatifs favorisant l’intégration ne suivent pas les cours de la manière dont on l’entend habituellement. Ils s’inscrivent plutôt à titre d’auditeurs libres, avec l’autorisation du professeur. C’est pourquoi il faut donner des renseignements sur les programmes éducatifs favorisant l’intégration à tous les membres du personnel et du corps professoral, afin d’obtenir leur soutien et de dissiper tout malentendu avant que les étudiants inscrits au programme ne demandent aux professeurs l’autorisation d’assister à leurs cours en tant qu’auditeurs. Cette précaution pourrait contribuer à réduire le nombre de professeurs qui refusent cette autorisation aux étudiants inscrits à des programmes favorisant l’intégration et à inciter les professeurs à aider ces étudiants.
  • Dans certains cas, des professeurs pourraient être exempts des responsabilités directement liées à l’adaptation du contenu du cours ou à la correction de travaux des étudiants ayant une déficience intellectuelle ou leur évaluation. Toutefois, certains établissements pourraient souhaiter intégrer ces professeurs dans le processus d’évaluation.
  • Le programme peut comprendre un voletde mentorat distinct, dans le cadre duquel les étudiants ayant une déficience intellectuelle sont jumelés à des étudiants du collège ou de l’université et encouragés à participer à des activités récréatives et sociales. Les mentors peuvent être des étudiants inscrits à des programmes particulièrement pertinents, comme les programmes en éducation spécialisée, en études sur l’incapacité et en psychologie.
  • Les programmes de mentorat peuvent être utiles et donner naissance à de véritables amitiés, mais ils peuvent aussi avoir l’effet contraire lorsque la relation est perçue comme étant forcée. Il est donc important de donner aux étudiants qui participent à de tels programmes des occasions d’interagir avec d’autres étudiants de façon naturelle.
  • Il faut donner aux étudiants qui terminent leur programme la possibilité de participer à la cérémonie de remise des diplômes en compagnie de leurs pairs.
  • On peut souligner officiellement le travail accompli par les étudiants en leur attribuant des crédits particuliers menant à l’obtention d’un diplôme de fin de programme. Bien sûr, ces crédits sont différents des crédits accordés aux autres étudiants.
  • Les programmes éducatifs qui favorisent l’intégration font ressortir la nécessité d’appliquer les principes de la conception universelle au matériel et aux méthodes pédagogiques. Dans les collèges et les universités où l’on offre de tels programmes, il faut s’assurer que les membres du corps professoral et du personnel comprennent bien qu’ils doivent tenir compte des différents styles d’apprentissage et s’y adapter.

Resources Ressources - Programmes d'éducation favorisant l'intégration



Améliorer l’accessibilité dans les établissements d’enseignement postsecondaire




Haut

All contents copyright ©, 1999-2017, National Educational 
Association of Disabled Students. All rights reserved.