NEADS Logo - Accueil
Trouvez-nous sur : Facebook YouTube

Enhancing Accessibility in Post-Secondary Education Institutions

Améliorer l’accessibilité dans les établissements d’enseignement postsecondaire

MÉDIAS SUBSTITUTS

Les étudiants handicapés ont le droit d’avoir accès à tous les renseignements offerts aux étudiants non handicapés. Pour respecter ce droit, il faut parfois recourir à des médias substituts.

Les étudiants qui ont de la difficulté à lire les documents imprimés, notamment ceux qui sont non-voyants ou malvoyants et ceux qui souffrent de certains troubles de l’apprentissage, peuvent consulter le contenu de ces documents grâce à certains médias substituts comme le texte électronique, le braille, les textes en gros caractères, les bandes sonores (des fichiers MP3 par exemple), etc. Les étudiants utilisent aussi couramment des logiciels de synthèse vocale pour écouter la version sonore et électronique de textes écrits. Les textes en version électronique peuvent aussi être lus au moyen d’un afficheur braille dynamique.

Voici comment certains établissements d’enseignement postsecondaire canadiens s’y prennent pour offrir des documents en format accessible aux étudiants handicapés.

  • Fournir aux étudiants des informations leur permettant d’accéder aux documents d’organismes, par exemple, la bibliothèque de l’INCA ou l’organisme Recordings for the Blind and Dyslexic.
  • Apporter son aide pour l’acquisition de textes électroniques directement de la maison d’édition, que ce soit par l’entremise de la bibliothèque ou du bureau des services aux étudiants handicapés. Une preuve d'achat et le numéro ISBN de l'ouvrage sont nécessaires pour ce type de procédure. Il est aussi possible que certains documents ou ententes avec la maison d’édition doivent être signés par l'étudiant afin que les droits d’auteur et autres restrictions restent conformes aux lignes directrices de l'éditeur touchant les textes électroniques.
  • Mettre des postes de numérisation à la disposition des étudiants afin qu’ils puissent convertir leurs propres documents. Disposer de logiciels permettant une lecture électronique à haute voix des documents numérisés.
  • Fournir des procédures étape par étape pour l’utilisation de l’équipement de numérisation de texte et de conversion de format. Ces procédures doivent être claires et simples.
  • S’assurer de la disponibilité de bénévoles capables de convertir des documents imprimés en textes numériques ou en bandes audio au besoin.
  • Offrir un service en ligne grâce auquel les étudiants peuvent télécharger des enregistrements audio qui leur sont ensuite retournés sous forme de transcriptions multimédias.
  • Comme la conversion des documents demande beaucoup de temps, il est important d’informer les étudiants qu’ils doivent remettre leurs descriptions de cours et leurs preuves d’achat de textes au bureau des services aux personnes handicapées le plus tôt possible (par exemple, au moins six semaines avant le début de la session) afin que l’on évalue la nécessité d’en produire des versions en formats accessibles.
  • S’assurer de la présence d’un ou de plusieurs conseillers qui connaissent bien les médias substituts et qui sont chargés de les gérer. Ils serviront de ressource centrale pour les étudiants qui ont de la difficulté à lire les documents imprimés.
  • Veiller à ce que les membres du personnel des bibliothèques connaissent leurs rôles, leurs responsabilités et les exigences prévues par la loi en ce qui a trait à la fourniture de documents en médias substituts. Ils doivent plus particulièrement connaître le paragraphe 32(1) de la Loi sur le droit d’auteur au Canada, qui permet aux personnes ayant des déficiences perceptuelles et aux personnes agissant à la demande de ces dernières de créer et d’utiliser des versions en médias substituts de documents imprimés protégés par le droit d’auteur. Rapportez-vous à votre agent des droits d’auteur pour obtenir des informations détaillées sur ce point.
  • Faire en sorte que les professeurs indiquent en temps opportun à leur département et à la librairie les textes qu’ils ont choisis.
  • Les membres du corps professoral ont l’obligation de s’assurer que le matériel didactique est accessible. Comme ils n’ont peut-être ni l’expertise ni les ressources nécessaires, donnez-leur des renseignements sur les formats accessibles et sur les démarches nécessaires pour rendre les documents facilement accessibles aux étudiants. Aidez-les à produire des documents en médias substituts au besoin.
  • Promouvoir l’application des principes de la conception universelle auprès du corps professoral et du personnel. Par exemple, les professeurs ont de plus en plus tendance à faire transcrire les exposés qu’ils ont enregistrés sur fichiers balados, ce qui est avantageux non seulement pour les personnes malentendantes, mais aussi pour les étudiants qui souhaitent trouver rapidement un élément d’information dans un texte ou qui ne peuvent accéder aux fichiers sonores à même leur ordinateur.
  • Comme la production de matériel didactique accessible pourra sembler lourde et contraignante aux professeurs, il est important de leur présenter l’accessibilité comme une valeur ajoutée. Les services aux personnes handicapées – ainsi que tout centre d'apprentissage ou d'enseignement soutenu par le corps professoral – ont pour mission d’aider les professeurs à donner leurs cours tout en utilisant efficacement une technologie qui améliore la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage de tous les étudiants, y compris ceux qui ont une incapacité.

Resources Ressources - Médias substitus



Améliorer l’accessibilité dans les établissements d’enseignement postsecondaire




Haut

All contents copyright ©, 1999-2017, National Educational 
Association of Disabled Students. All rights reserved.