NEADS Logo - Accueil
Trouvez-nous sur : Facebook YouTube

QuestionQuestion:
Est-ce qu’il y a une organisation qui représente tous les Canadiens et les Canadiennes ayant des déficiences?


Événements prochains

Voir d'autres événements

Autre site d'intérèt


Advertisement



Groupes d'étudiantss

Leadership étudiants

Questions et réponses concernant le leadership

Qu'est-ce qu'un chef de file ?

Un chef de file, est une personne qui guide d'autres personnes ou une organisation dans un certain chemin. Le chef de file dirige les opérations ou les activités d'un groupe de personnes. Le leadership est un élément critique de toute organisation, car sans leadership, les organisations et les gens ont tendance à dériver. Les organisations militant pour les droits civils de groupes minoritaires, de femmes et d'autres ont réussi à faire des progrès considérables parce qu'ils avaient au sein de leurs rangs des personnes capables de montrer le chemin et faire valoir les intérêts du groupe.

Pourquoi être chef de file et conseiller parmi les personnes handicapées ?

Il importe que des personnes handicapées deviennent des chefs de file. À l'heure actuelle, c'est un nombre insuffisant de personnes handicapées qui décident de s'engager comme chefs de file ; il faut absolument qu'un plus grand nombre prennent les choses en charge. Les chefs de file doivent préconiser l'habilitation des personnes handicapées et faire valoir les droits et les privilèges de ceux-ci. Les chefs de file et conseillers existants sont des modèles de comportement pour les autres personnes handicapées.

Que suppose le leadership ?

Le leadership est l'affaire d'une personne responsable qui a de la volonté et une certaine force de caractère. Le chef de file doit se montrer fort, mais être prêt en même temps à faire des compromis. Il doit posséder de bonnes aptitudes pour les relations interpersonnelles et les relations humaines. Il doit pouvoir convaincre les autres de se mobiliser au besoin. Le bon leadership est celui d'une personne qui est bien renseignée sur les questions qui la touchent, elle et les personnes qu'elle représente. Pour être un bon chef de file, il faut pouvoir travailler dans les tranchées au côté de ses camarades. Le bon chef de file doit motiver, négocier, dégager un consensus. Le bon chef de file se soucie toujours du bien-être de ses camarades. Le chef de file efficace sait toujours communiquer avec ses camarades, le gouvernement, le secteur privé et les dirigeants politiques.

Puis-je diriger et suivre ?

Voilà une des questions que posent le plus souvent les personnes handicapées. « Puis-je diriger, moi ? » Oui, on peut diriger et on peut suivre, souvent au même moment. Trop souvent, les chefs de file ont ce défaut critique de ne pas vouloir suivre. Par ailleurs, le bon chef de file sait écouter. C'est-à-dire qu'il prête attention aux soucis des autres ; le chef de file sensible demeure au fait des besoins des personnes qu'il représente. Le chef de file sort des rangs de ceux qui suivent et, souvent, suit par ailleurs autrui. Tout chef de file doit savoir regagner les rangs et travailler dans l'ombre. Tous les grands chefs de file ont cherché à obtenir les conseils de ceux qui les suivent, les ont appliqués et ont fait converger leurs deux rôles.

Comment s'engager et mettre à profit ses aptitudes à cet égard ?

Vous vous demandez peut-être : « Comment puis-je m'engager et mettre à profit mes aptitudes à cet égard ? » C'est un rôle que vous pouvez et que vous devriez jouer pour faire valoir vos droits et celui des autres comme vous. Voici quelques suggestions pour « se lancer » :

  • engagez-vous dans les activités locales d'une organisation pour les étudiants handicapés, mais ne vous limitez pas à cela ;
  • mettez sur pied des groupes et des organisations universitaires, dans la mesure où ils n'existent pas déjà ;
  • proposez-vous pour siéger à des conseils d'administration, faites-vous élire au conseil des étudiants ou à une autre organisation universitaire en vue de faire inclure les points de vue des personnes handicapées dans les plans d'accessibilité ;
  • assistez aux séances libres du Sénat et du conseil d'administration - participez dans la mesure du possible en posant des questions ou en rédigeant des lettres de suivi aux membres de ces organismes ;
  • participez, dans la mesure du possible, au processus administratif en rapport avec les questions touchant l'université et aussi les questions locales, provinciales et nationales. Par exemple, prenez part aux consultations concernant les programmes de financement à l'intention des personnes handicapées ;
  • faites pression sur les responsables et les organismes gouvernementaux locaux, provinciaux et nationaux en vue de préconiser l'adoption de dispositions législatives à l'avantage des personnes handicapées ;
  • joignez-vous à des groupes locaux de personnes handicapées et prenez part à leurs activités (p. ex., les organisations représentant les personnes ayant une déficience visuelle ou auditive, les personnes souffrant de diverses affections comme la paralysie cérébrale, la sclérose en plaques, la poliomyélite, etc., et les centres de vie autonome locaux) ;
  • essayez de vous faire nommer à des conseils gouvernementaux, universitaires, locaux, provinciaux ou nationaux (p. ex., les conseils ou commissions scolaires, les conseils consultatifs de quartier, les conseils consultatifs aux personnes handicapées, les comités des transports, etc.) ; et
  • entrez en politique si cela vous intéresse et rédigez des lettres aux rédacteurs en chef et directeurs de journaux, de magazines et de stations de télévision et de radio concernant les questions qui touchent les personnes handicapées.

Ce ne sont là que quelques suggestions. Vous pouvez imaginer bon nombre d'autres façons de vous engager et d'essayer de changer les choses pour habiliter les personnes handicapées et améliorer leur sort.


Haut

All contents copyright ©, 1999-2017, National Educational 
Association of Disabled Students. All rights reserved.