NEADS Logo - Accueil
Trouvez-nous sur : Facebook YouTube

QuestionQuestion:
Quels types d’aménagements prévoit-on habituellement pour les étudiantes et étudiants handicapés qui fréquentent un collège ou une université?


Événements prochains

Voir d'autres événements

Autre site d'intérèt


Advertisement



Rapports

Rapport final du projet CampusNet de NEADS

Initiative des réseaux d'apprentissage communautaires Bureau des technologies d'apprentissage (31 mars 2002)

Présenté par:: Chris Gaulin, Myrtis Fossey, Jennison Asuncion et Frank Smith

Introduction

L'Association nationale des étudiant-e-s handicapés au niveau postsecondaire (mieux connue sous son sigle anglais NEADS) est une organisation de défense des consommateurs dont le mandat est de favoriser la pleine autonomie des étudiant-e-s handicapés de niveau postsecondaire. NEADS revendique une plus grande accessibilité à tous les niveaux afin que les étudiant-e-s handicapés puissent jouir d'un accès égal aux études collégiales et universitaires, et au marché du travail. À cette fin, NEADS entreprend divers projets d'intérêt qui offrent aux étudiant-e-s handicapés les outils dont ils ont besoin pour achever leurs études postsecondaires avec succès. L'Association est chargée de mettre sur pied un centre d'échange d'information en ligne pour les étudiant-e-s handicapés. Pour atteindre cet objectif, NEADS se servira de son site Web très détaillé (www.neads.ca). Le site de l'Association sert de plate-forme à sa plus récente initiative, le projet CampusNet.

Le projet CampusNet vise à mettre sur pied une communauté branchée unique au Canada. Il permettra de réunir des organismes, des associations, des comités et des groupes œuvrant pour les personnes handicapées dans les campus, et d'autres parties intéressées. L'objectif de CampusNet est de fournir un réseau interactif d'apprentissage où l'information relative à des projets, des approches, des techniques, des réussites et des enjeux peut être partagée et échangée. Nous avons fait appel à un bassin de quelque 80 organisations et comités sur l'accessibilité pour élaborer notre projet CampusNet.

Il est important de souligner qu'il est essentiel pour les personnes handicapées d'avoir une formation postsecondaire pour qu'elles puissent pleinement participer au sein du marché du travail du pays. La récente publication À l'unisson 2000 : les personnes handicapées au Canada indique qu'en général, les personnes ayant un niveau de scolarité élevé sont plus susceptibles de participer au sein d'un marché du travail rémunéré. On y relève également que le taux de scolarisation des personnes handicapées ne cesse d'augmenter. Le recensement de 1996 montre qu'il y a clairement une forte corrélation entre le taux de scolarité et le taux de participation au marché du travail chez les personnes handicapées.

Les organisations d'étudiant-e-s handicapés et les comités sur l'accessibilité dans les campus mettent souvent en oeuvre des projets de sensibilisation sur les enjeux et les préoccupations des personnes handicapées dans le milieu scolaire. De plus, en faisant promotion de l'accessibilité de l'éducation et de l'égalité des chances pour les personnes handicapées dans les collèges et les universités, ces groupes assurent une plus grande participation des étudiant?e-s au marché du travail, pendant les études (emplois d'été et à temps partiel) et après les études. Ces groupes participent également à des foires de l'emploi sur campus, à des activités de sensibilisation comprenant la participation d'employeur-e-s et d'étudiant-e-s, à la promotion des programmes d'enseignement coopératif, à des cours de formation des compétences et de préparation à la carrière après les études postsecondaires. Les groupes des campus agissent souvent comme conseillers auprès des centres de placement et de carrière en ce qui a trait aux questions touchant les étudiant-e-s et diplômé-e-s handicapés. Le projet CampusNet permet aux étudiant-e-s de partager l'information sur ces types de projets. Avec le développement de CampusNet, nous espérions offrir aux employeur-e-s de précieux renseignements pour leur campagne de recrutement sur campus. Ajoutons qu'il ne fait aucun doute que les organisations de personnes handicapées et les organismes communautaires en retireront beaucoup d'avantages.

Objectifs

Conformément à l'engagement de NEADS, qui consiste à mettre en œuvre des projets venant directement en aide aux étudiant-e-s handicapés, le projet CampusNet vise à atteindre des objectifs qui profitent aux étudiant?e?s. Par une approche au niveau local, CampusNet vise les objectifs suivants :

  1. élaborer un réseau de collaboration en ligne gratuit constitué d'organismes et de comités d'étudiant-e-s handicapés de collèges, d'universités et de cégeps;
  2. offrir un forum pour la diffusion immédiate de rapports et d'autres documents produits par ces organisations et comités;
  3. miser sur les possibilités de l'Internet en offrant des outils qui permettent aux étudiant-e-s d'un bout à l'autre du Canada d'échanger et de mettre à profit des connaissances et de l'information;
  4. fournir de la formation et de l'expertise pour permettre aux groupes/comités des campus de développer leur propre présence sur Internet par le biais de notre réseau; et
  5. créer un environnement d'apprentissage communautaire où les pratiques, les techniques et les connaissances spécialisées peuvent être partagées pour le mieux être des étudiant-e-s et diplômé-e-s handicapés canadiens de niveau postsecondaire.

Structure du projet et réalisations anticipées

La première phase de démarrage de ce réseau comprenait une analyse (bilingue) des besoins, soit en communiquant directement avec les organisations et comités d'étudiant-e-s handicapés dans les établissements postsecondaires de toutes les provinces et tous les territoires. Cette phase a nécessité deux mois de travail et permettra :

  1. la cueillette de renseignements de contact à jour qui contribueront à la réalisation des autres phases du projet;
  2. l'identification de groupes et de comités nous étant inconnus, mais qui pourront s'ajouter à notre réseau;
  3. l'identification des aspects d'apprentissage et de transfert des connaissances recherchés par les divers groupes; et
  4. l'identification des besoins et des réalités technologiques à la disposition de ces groupes pour accéder à Internet;

Durant cette première phase, nous avons directement contacté les groupes à l'aide d'un questionnaire administré par téléphone et distribué aux groupes et aux comités afin de recueillir toute l'information pertinente. Ce questionnaire comprenait des questions reliées aux activités des groupes et des comités relativement à la transition des études au marché du travail des étudiant-e-s handicapés. Un premier contact a été effectué en vue d'informer les groupes au sujet du projet CampusNet. Les participant-e-s ont également appris l'existence des excellentes ressources en ligne mises à la disposition des étudiant-e-s et diplômé-e-s handicapés sur le site Web de NEADS (www.neads.ca). Ces ressources comprennent notamment de l'information sur l'accès aux programmes d'études postsecondaires, l'aide financière pour les études, et les programmes et perspectives d'emploi spécialisés.

La deuxième phase du projet a permis de développer la base technologique principale. Cette base est une partie intégrante du projet, car elle a contribué à créer le moteur sur lequel repose CampusNet. Cette phase comprenait :

  1. une phase de conception détaillée menée en fonction de notre expertise reliée à la conception de site Web accessible et les données recueillies au cours de la première phase, comprenant planification de la richesse fonctionnelle des diverses composantes du réseau;
  2. l'élaboration d'un système de gestion efficace pour que les organisations et comités puissent soumettre de la documentation pour un affichage rapide en ligne, et l'entretien de ces documents;
  3. l'identification des exigences techniques pour offrir un espace d'accueil sur le Web aux groupes/comités qui ne disposent pas de tels outils dans leur établissement d'enseignement;
  4. l'élaboration d'aides ou d'outils d'apprentissage pour aider les groupes/comités qui ont peu ou pas de connaissances reliées à la conception de page Web (ex. : langage HTML de base); et
  5. l'identification et la mise à l'épreuve de la plupart des outils en ligne les plus efficaces (ex. : babillards électroniques, forums en temps réel) qui constitueront le nœud de la fonction de transfert de connaissances.

La deuxième phase devait durer environ trois mois et a été entreprise en consultation avec le gestionnaire du site Web de NEADS, le coordonnateur national, et des experts sur des sujets précis lorsque nécessaire. La phase II s'est déroulée en même temps que la phase I et une partie de la phase III.

Au cours de la phase III, nous avons élaboré le contenu de CampusNet en nous servant des résultats des travaux effectués en phase II. Nous avons procédé à la cueillette de liens aux adresses de sites Web existants en ce qui a trait aux organisations/comités d'étudiant-e-s, aux rapports d'activités et autres documents existants. L'équipe du site Web de NEADS a codifié tous les documents pour les rendre conformes aux spécifications relatives au design accessible préexistant qui s'insère dans la structure de CampusNet. De plus, nous avons mis en application toutes les composantes interactives du réseau, et, lorsque nécessaire, avons accueilli et conseillé les organisations et comités qui tentaient de développer leur présence sur l'Internet par le biais de CampusNet. Cette phase devait durer deux mois.

La quatrième et dernière phase du projet comprenait une évaluation réflexe. Cela nous a permis de déterminer le degré d'utilité de CampusNet pour les participant-e-s relativement au transfert de connaissances. Les entrevues téléphoniques et les observations de notre équipe, nous ont permis de recueillir des données et des suggestions sur l'entretien et la mise à jour de CampusNet quant à son aspect " outil d'apprentissage ". Cette phase a nécessité un mois de travail, mais devrait être une tâche effectuée en permanence.

Le rapport final du projet sera mis à la disposition des étudiant-e-s, des dispensateurs et dispensatrices de services, des employeur-e-s et des organisations qui soutiennent les personnes handicapées au sein du réseau de NEADS. Il sera distribué gratuitement de notre bureau et affiché sur le site Web de NEADS en divers formats (fichier Adobe Acrobat, HTML et Microsoft Word).

Pour permettre à CampusNet de se développer et demeurer ouvert aux nouvelles organisations, aux nouveaux groupes et comités, tous les efforts seront déployés pour informer les dispensateurs et dispensatrices de services aux personnes handicapées des collèges et des universités, les employeur-e-s et les organisations connexes quant aux travaux continus du projet.

Comme volet de ce projet en développement, deux consultations ont eu lieu. Une première rencontre a été tenue en conjonction d'une réunion du Conseil d'administration de NEADS au mois de novembre 2001. Pour la partie consultation, nous avons invité l'Association canadienne des conseillers en services aux étudiants handicapés au postsecondaire (ACCSEHP) et le Conseil canadien de la réadaptation et du travail (CCRT). Le comité consultatif de notre Conseil d'administration a consulté les représentant-e-s de ces organisations.

Le budget du projet couvrait les frais de transport et d'hébergement pour ces consultations. Le budget a également été établi pour couvrir le coût de la traduction du questionnaire, du contenu d'information soumis par les groupes et les comités sur l'accessibilité, la description de CampusNet affichée sur le site Web et le rapport final.

Méthode

Aux semestres de l'automne 2001 et de l'hiver 2002, nous avons effectué des entrevues téléphoniques structurées auprès de 11 étudiant-e-s anglophones et 3 étudiant-e-s francophones de niveaux collégial et universitaire présentant diverses déficiences. Ces étudiant-e-s représentaient une variété de groupes de revendications et de comités sur l'accessibilité de campus. En outre, nous avons eu recours au courrier électronique dans deux cas pour accommoder ceux et celles qui ne pouvaient utiliser un téléphone. Les répondant-e-s provenaient de 14 établissements différents : 10 universités et 4 collèges. Le point central de ces entrevues visait à recueillir de l'information sur les groupes/comités existants et à évaluer le besoin d'accès à CampusNet.

Procédure

Durant une période de 2 mois, nous avons communiqué avec un total de 213 dispensateurs et dispensatrices de services aux personnes handicapées de collèges et d'universités. On leur a demandé s'il y avait un groupe, un comité ou une organisation oeuvrant pour les personnes handicapées dans leur campus. Dans l'affirmative, nous leur avons expliqué la nature du projet CampusNet, et leur avons demandé d'acheminer cette information à un étudiant ou une étudiante handicapée occupant le poste le plus élevé (soit la présidence) au sein du groupe/comité. Pour des raisons de confidentialité, nous avons choisi d'établir d'abord la communication par le biais des dispensateurs de services. Parmi les renseignements fournis aux dispensateurs de services, nous avons communiqué le numéro de téléphone sans frais pour les étudiant-e-s intéressés à participer à la phase d'évaluation des besoins. Vingt collèges et 25 universités ont indiqué l'existence d'un groupe/comité oeuvrant pour les personnes handicapées, d'un comité sur l'accessibilité, et/ou un ou une étudiante handicapée siégeant à un poste au conseil étudiant ou autre conseil. Soulignons que 104 dispensateurs de collèges et de 24 d'universités nous ont confirmé qu'aucun groupe ou comité de ce type existait dans leur établissement.

Dans le cas où un ou une étudiante communiquait directement avec nous, nous procédions à l'explication du projet une fois de plus. Si l'étudiant était intéressé à participer à une entrevue, nous établissions ensemble la date et l'heure de l'entrevue. Les entrevues duraient de 15 à 40 minutes. Avant de débuter l'entrevue, un formulaire de consentement devait être lu au participant. Les réponses étaient ensuite quantifiées en fonction de catégories prédéterminées (voir le questionnaire à l'annexe A).

Les entrevues avec les étudiant-e-s comportaient 27 questions. Dix-sept d'entre elles étaient des questions orientées et les 10 autres étaient des questions ouvertes. Les questions orientées comportaient un choix de réponses élaborées selon l'échelle en six points Likart, allant du moins au plus utile, ou des questions suscitant des réponses Oui ou Non. Les questions portaient sur des sujets tels que : l'historique du comité/groupe, les méthodes de communication pour informer les autres étudiant-e-s handicapés du campus au sujet des travaux et des activités du groupe, les initiatives d'emploi ainsi que diverses questions quant à leur opinion sur l'usage et l'utilité du réseau CampusNet. Les étudiant-e-s devaient également nous indiquer s'ils avaient accès ou non à l'Internet et à un ordinateur, s'ils avaient ou une autre personne du groupe/comité avait des connaissances reliées au langage HTML, et s'ils avaient déjà visité le site Web de NEADS.

Participant-e-s

Parmi les 45 établissements ayant mentionné l'existence d'un groupe, d'un comité ou d'un étudiant siégeant à un conseil étudiant ou autre conseil, 14 étudiant-e-s ont participé à notre évaluation des besoins. Six d'entre eux proviennent d'un groupe de revendication ou de soutien des étudiant-e-s handicapés. Sept siégent à un comité sur l'accessibilité ou un comité similaire. Un étudiant représente les étudiant?e?s handicapés au sein d'un conseil étudiant ou d'un autre conseil.

Résultats

Renseignements démographiques

Parmi les groupes interrogés, bien que la plupart possède certains renseignements de contact disponibles, seulement 54 % ont une page Web et de ceux-ci seulement 58 % possèdent une page Web spécifiquement dédiée à leur groupe ou association. Cela signifie que moins de 56 % des groupes étudiants n'ont pas de présence sur Internet, et moins d'un tiers (31 %) de l'échantillon possèdent leur propre page Web.

Malgré ce manque de présence sur Internet, ces groupes comptent en moyenne 25 membres qui sont des étudiant-e-s handicapés, 8 étudiant-e-s n'ayant pas de déficience et 10 employé-e-s, conseiller-ère-s, professeur-e-s et des membres intéressés de la communauté en général. En moyenne, cela représente 43 personnes par établissement postsecondaire œuvrant pour la défense des besoins spéciaux et des intérêts des étudiant-e-s handicapés et de la population étudiante dans leur campus.

Ces groupes, comités et associations se réunissent au moins deux fois par année et bon nombre une fois par semaine. En moyenne, ces groupes se réunissent 6 fois par année pour assurer la continuité d'une session à l'autre. et comptent 6 ans d'existence. Pour ce qui est des groupes plus anciens (22 ans d'existence), un certain nombre a changé de mandat au cours des années. Notons qu'un petit nombre de groupes a récemment été mis sur pied (soit depuis novembre 2001) en réponse à leur participation à ce sondage pilote. Tous les groupes, sans exception, ont mentionné que leur mandat principal est de défendre les droits de leurs constituantes.

Nous n'avons pas relevé, parmi ces groupes, de façon uniforme de communiquer avec les étudiant-e-s de l'ensemble de leur campus et la plupart ont admis, avec embarras, qu'ils avaient recours à des moyens " plus archaïques " pour diffuser leurs messages aux autres étudiant-e-s au sujet de leurs activités à venir soit par le bouche à oreille, des affiches installées aux endroits stratégiques comme le bureau des services aux étudiant-e-s handicapés, et par des bulletins d'information. De plus, quelques groupes ont dressé leur propre liste d'adresses et l'utilisent pour communiquer avec les étudiant-e-s du campus. Ces listes sont dressées et mises à jour de façon volontaire, c'est-à-dire que les personnes intéressées demandent d'y être inscrites.

Disponibilité et usage d'ordinateurs/de l'Internet

Comme dans le cas de la plupart des étudiant-e-s de niveau postsecondaire, tous ceux et celles interrogés utilisent quotidiennement des ordinateurs et l'Internet pour leurs travaux scolaires et leurs communications personnelles. Et ce, malgré le fait que ce ne sont pas tous les établissements fréquentés qui offrent des comptes personnels Internet ou même des ordinateurs adaptés avec l'accès à l'Internet. Les étudiant-e-s des groupes qui n'ont pas accès à des ordinateurs adaptés à l'école ont toutefois accès à un ordinateur à la maison. Dans la plupart des cas, il y a au moins un membre par groupe qui a des connaissances suffisantes en langage HTML pour aider à la création de la page Web du groupe au sein du réseau CampusNet. Dans les cas où personne ne connaissait le langage HTML, l'équipe de CampusNet a offert l'expertise technique gratuitement au grand plaisir de ces groupes.

Projets actuels et aspirations futures

Même si seulement la moitié de ces groupes interrogés participent activement à des projets sur la transition des études au travail, ils souhaiteraient en faire davantage. Actuellement, le niveau d'engagement démontré à l'égard de cet aspect important du travail d'intervention comprend, de façon prédominante, des efforts de collaboration avec des groupes de revendication à l'extérieur de l'établissement scolaire; soit l'organisation d'ateliers et de séances d'information avec la participation de ces groupes étudiants. En somme, les groupes " accueillent " les organisations de la communauté. La plupart des groupes concèdent qu'ils sont toujours ouverts à diffuser de l'information lorsqu'on leur demande, mais que leurs moyens sont limités.

Une fois de plus, il a été convenu à l'unanimité qu'il y a beaucoup à faire pour aider les étudiant-e-s handicapés à réussir leur transition des études au marché du travail. Les étudiant-e-s ont indiqué souhaiter que leur groupe s'engage davantage dans des activités telles des ateliers, des journées d'orientation et des activités axées sur la carrière. Certains groupes ont dit qu'ils souhaitent vivement former un sous-comité dédié exclusivement à l'élaboration d'activités ou de projets traitant des enjeux reliés à cette transition pivot. Tous les groupes ont convenu que cela n'était pas un manque de volonté, mais plutôt un manque d'autonomie financière qui les obligent à prendre une position " plus en retrait " au sein de l'organisation et pour la mise en œuvre de telles activités de sensibilisation.implementation of such outreach events.

Créer une communauté

La création d'une " communauté virtuelle " est une idée qui a su plaire à tous les groupes interrogés. Quatre-vingt six pour cent (86 %) des groupes interrogés ont indiqué qu'un réseau comme CampusNet serait " très utile " pour leur groupe. Les autres, soit 14 %, ont dit que ce réseau serait " utile ". Pas un des groupes interrogés n'a indiqué qu'une communauté virtuelle de ce genre serait " inutile ". Les étudiant-e-s ont mentionné que ce type de communauté est un excellent moyen d'échanger de l'information; de connaître les activités d'autres groupes comme le leur, d'apprendre à résoudre les problèmes de façon innovatrice et créative, et d'éviter de réinventer la roue. De plus, ils ont indiqué qu'à long terme ce type de communauté susciterait une plus grande participation des étudiant-e-s et permettrait aux groupes plus restreints de faire partie d'une plus grande communauté. Cela susciterait ainsi l'émergence d'un mouvement de revendication plus large d'un bout à l'autre du Canada.

En constatant que la plupart de ces groupes ont des difficultés de communication avec leur propre conseil étudiant, il n'est pas surprenant qu'uniquement la moitié d'entre eux soient en communication avec des groupes en dehors de leur campus, comme cela est le cas pour les groupes d'autres établissements d'un bout à l'autre du pays. Parmi ceux qui communiquent avec d'autres groupes, le courriel et le téléphone sont les deux principaux moyens de communication. Les rencontres personnelles avec d'autres étudiant?e-s (soit les conférences) représentent un réel défi pour la plupart de ces groupes, car ils n'organisent pas souvent ce genre d'activités et, comme d'habitude, leurs ressources financières sont limitées.

Lorsqu'on leur a demandé s'il serait utile pour leur groupe de communiquer avec d'autres membres par le biais de CampusNet, on nous a répondu unanimement que cela serait " très utile ". Les groupes ont dit que ce réseau virtuel leur permettrait de communiquer entre eux sans frais de déplacement ou d'interurbains superflus. Les groupes qui n'avaient pas de liens avec d'autres groupes hors campus ont indiqué que l'existence d'un tel réseau leur permettrait enfin de savoir ce qui se passe en dehors de leur établissement et ainsi qu'ils pourraient profiter de l'échange d'information comme cela a été indiqué plus tôt.

Tous les groupes interrogés ont accepté de fournir des comptes rendus et de l'information à propos de leurs activités et projets qui seront téléchargés dans le réseau pour la consultation des autres visiteurs. Ils ont indiqué que l'accès aux renseignements d'autres groupes du réseau sera " très utile " et que cela est le meilleur moyen de partager de l'information, et même d'apporter de l'aide aux nouveaux groupes nouvellement établis.

La majorité des groupes interrogés (79 %) ont dit qu'une page Web distincte de celle de leur établissement par le biais CampusNet leur serait " très utile ". Vingt et un pour cent (21 %) ont indiqué que cela leur serait " utile ". Pas un des groupes interrogés n'a indiqué que cette initiative serait " inutile ". Les étudiant-e-s ont mentionné que le fait de réunir en un seul endroit tous les liens d'accès aux groupes de l'ensemble du Canada serait très utile aux futurs étudiant-e-s, car ceux-ci pourront obtenir des renseignements pertinents et sauront où trouver les ressources disponibles d'un établissement donné avant de faire leur demande d'inscription. Essentiellement, les groupes ont indiqué que CampusNet représente un excellent moyen de promouvoir leur groupe et leurs activités auprès des autres. Ils ont également mentionné que cette initiative est une façon légitime de gagner une certaine autonomie et d'assurer la continuité pendant plusieurs générations d'étudiant-e-s à venir. En outre, un groupe a indiqué qu'en ayant sa propre place sur Internet, par le biais du réseau, cela l'aiderait financièrement puisqu'il n'aurait plus à payer de frais pour avoir une place sur Internet.

Les groupes interrogés ont fait quelques suggestions quant aux fonctions qu'ils souhaiteraient voir intégrées au réseau CampusNet (voir tableau 1). La plupart a suggéré un serveur de liste et des forums en ligne ou un système de babillards électroniques (SBE) pour que les membres puissent communiquer entre eux de façon régulière. D'autres ont proposé une galerie de photos, une boite à suggestion et une section " la question du mois " réservée à l'affichage d'information/de mises à jour sur certains sujets d'intérêt ou d'annonces spéciales.

En dernier lieu, on a demandé aux groupes d'indiquer s'ils avaient des réserves à l'égard du réseau CampusNet. En somme, les étudiant-e-s ont dit vouloir s'assurer que CampusNet comporte des mesures de sécurité pour préserver l'aspect confidentiel et la vie privée des membres du réseau. De plus, un étudiant a mentionné des réserves quant à la viabilité de la communauté (soit une fois que le financement accordé au projet CampusNet aura pris fin, le réseau entier pourra-t-il encore être disponible?).

Tableau 1

Voici des extraits tirés de réponses des étudiant-e-s à la question " Y a-t-il des fonctions que vous aimeriez voir insérées au réseau CampusNet? "


  • " Un serveur de liste serait une fonction intéressante. Au fur et à mesure de l'expansion de CampusNet, nous pourrions en insérer davantage, comme peut-être une galerie de photos pour donner une meilleure idée aux utilisateurs des gens auxquels ils sont reliés dans la communauté, des liens à des représentants et des personnes ressources, un babillard sur " des questions d'intérêt " pour que nous puissions librement faire part de notre opinion sur ces sujets, un " babillard sur le mérite " pour les prix et réalisations des étudiant-e-s, etc. "
  • " Aucune fonction à suggérer pour l'instant -- tout semble intéressant. "
  • " Un système de babillard électronique, une boite à suggestions en ligne, des liens reliant tous les utilisateurs. Un babillard comportant de l'information sur des questions d'intérêt et des liens à des ressources externes utiles comme l'INCA. "
  • " Un babillard sur des questions d'intérêt, un système du genre SBE, et peut-être un babillard sur les questions touchant les personnes ayant une déficience non visible. "
  • " Créer une liste d'adresses et un groupe de discussion en ligne où les utilisateurs pourraient échanger des idées. "
  • " Un cybercafé, une place pour communiquer avec d'autres sur diverses questions. "
  • " De l'information sur les types de handicaps, technologies, financement, et lois. "
  • " De l'informations sur les emplois. "
  • " Des photos, de brefs comptes rendus, des courriels sur des mises à jour et un cybercafé de discussion. "

Discussion

Dans le contexte actuel de l'économie du savoir où le recours à des outils technologiques prend de plus en plus d'importance (particulièrement dans le domaine de l'éducation supérieure), il semblerait logique de trouver un grand nombre de groupes étudiant ayant recours à Internet pour diffuser leur message. Or, dans les faits, moins de la moitié des groupes d'étudiant-e-s handicapés (qui ne sont qu'un petit nombre) ont une place dans le cyberespace. Il n'est pas surprenant que ces groupes éprouvent des difficultés à défendre leurs intérêts au sein de leur propre établissement, à plus forte raison de défendre les autres d'un bout à l'autre du pays.

Bien que les comités, associations et groupes interrogés aient tous indiqué qu'ils souhaiteraient communiquer entre eux, ils n'ont pas encore accès à des moyens de communication uniformisés. En général, on considère qu'une communauté telle que CampusNet offrirait les moyens pour échanger de l'information avec des groupes d'autres établissements et ainsi permettrait des interventions de plus grande envergure. De plus, il a été indiqué que la création de pages Web spécialisées faisant partie d'un ensemble plus large donnerait plus de crédibilité et d'autonomie aux groupes mentionnés plus tôt.

Les contraintes financières jouent un rôle prédominant quant à l'incapacité relative de ces groupes à participer à des projets d'intervention à plus grande échelle ou même à défendre leurs intérêts, ou à faire connaître leurs activités et réalisations. Si un réseau pouvait réunir tous ces groupes et créer un mouvement plus large, les ressources de ces groupes pourraient être mises en commun. Il ne fait aucun qu'une analyse des coûts et des avantages permettrait de démontrer que non seulement l'union fait la force (augmentation de la productivité), mais que, tout comme dans le milieu des affaires, acheter en grand quantité et éviter de payer les frais d'intermédiaires contribue à réduire les frais. Un réseau comme CampusNet peut constituer un point d'ancrage sans frais pour ces groupes. Par conséquent, ces groupes auraient ainsi non seulement accès à plus d'information et de ressources, mais ils disposeraient également d'outils pour se relier à une plus grande assistance. Aussi, si CampusNet peut relier en un point central tous ces groupes de façon durable, on pourrait résoudre un bon nombre des problèmes à long terme auxquels sont confrontés ces groupes, comme le taux d'abandon des membres clés à la fin des études. Par conséquent, ces groupes pourraient mettre leur énergie à défendre des enjeux de plus grande échelle.

Les groupes ont clairement indiqué qu'il y avait beaucoup d'obstacles les empêchant de mener leurs projets à terme. Ils ont également souligné que l'unification de groupes de l'ensemble du Canada serait une bénédiction pour diverses raisons, si ce n'est de créer un sens de camaraderie et un sentiment d'appartenance à une collectivité significative et stimulante.

Les étudiant-e-s ont une bonne idée du type d'information et de ressources dont ils ont besoin pour leur études. De plus, comme fonctions à ajouter à CampusNet, ils ont suggéré des idées fort créatives et pratiques (voir le tableau 1). Pour les questions d'ordre pratique mentionnons : l'accès à de l'information à jour sur des questions d'intérêt, un serveur de liste et une liste d'adresses. Les suggestions moins pratiques mais non moins essentielles avaient trait à : un système de babillards électroniques (SBE), des forums en ligne, des liens directs avec d'autres membres du réseau et une boite à suggestions, indiquant ainsi l'intérêt des étudiant-e-s à l'égard des autres. Ce serait une erreur de ne pas tenir compte du point de vue de ce groupes, car ils seront les utilisateurs du réseau. Comme nous sommes engagés à créer un forum abordable d'étudiant-e-s pour susciter l'échange d'idées, et comme la communauté virtuelle CampusNet a obtenu l'aval de ces groupes, il est peut-être temps maintenant de le mettre à l'essai.

Mise en œuvre

Avec les recommandations des organisations étudiantes de l'ensemble du pays qui ont participé à notre enquête et les consultations du comité consultatif de NEADS, nous envisageons de mettre en œuvre une communauté en ligne qui réponde aux exigences précisées par les groupes. Les conclusions de notre enquête menée auprès des organisations étudiantes des campus indiquent de façon marquée le besoin d'établir de meilleurs moyens de communication entre les groupes. Ces conclusions ont également révélé que ces groupes souhaitent faire connaître leur organisation dans le cyberespace et auprès du grand public.

Tous les aspects de CampusNet ont été conçus afin d'être utilisés par des usagers de l'Internet. Puisque notre sondage nous a permis de constater que tous les groupes avaient dans une certaine mesure accès à l'Internet, nous n'avons pas identifié d'autres moyens d'accès au système.

Fournir l'information

Nos consultations nous ont permis d'identifier clairement que les groupes avaient besoin d'information sur les activités d'autres groupes étudiants de l'ensemble du pays. L'accès aux rapports d'activités, bulletins, annonces et autres documents publics produits par les organisations étudiantes peut contribuer à la formation de nouvelles organisations. Pour répondre à ce besoin, nous avons élaboré un répertoire en ligne des groupes étudiants de campus. Ce répertoire présente une fiche descriptive de chacun des comités/groupes/associations (voir la figure 2 à l'annexe C) comportant les renseignements suivants :

En plus de l'information relative à chacun des groupes, CampusNet comprend une section entièrement réservée à la formation des dirigeant-e-s étudiants. Cette section contient de l'information sur les droits des personnes handicapées au Canada ainsi que des techniques utiles sur le démarrage et le maintien d'organisation œuvrant pour les personnes handicapées et gérées par des étudiant-e-s.

Mise sur pied d'un réseau

La mise sur pied d'un réseau répondant aux besoins des groupes des campus que nous avons interrogé s'est avéré tout un défi. Les groupes ont dit vouloir un affichage instantané de l'information sans pour que la facilité d'utilisation de l'interface soit compromise. Ils ont également indiqué qu'ils voulaient garder le contrôle de leur propre contenu et préserver la confidentialité du système.

Tout au cours de la phase de développement, CampusNet a été logé sur un serveur secondaire et a fait l'objet de tests rigoureux. L'interface en ligne a été élaborée séparément du site Web de NEADS. CampusNet comporte deux catégories de contenu : un contenu d'information adressé au public et un autre contenu réservé uniquement aux membres (voir la figure 1 à l'annexe C). Dans la section adressée au public, on peut retrouver des renseignements sur le leadership étudiant, le répertoire des groupes étudiants et de l'information portant sur CampusNet. La section réservée uniquement aux membres a été baptisée " Le Café CampusNet ".

Le Café CampusNet a été conçu comme un système de babillards électroniques qui offre aux utilisateurs une interface facile d'usage munie de nombreuses fonctions avancées. Il comporte les divers forums interactifs suivants :

  • Accessibilité physique des campus
  • Accessibilité des ordinateurs, de la TI et des sites Web des campus
  • Formation de sensibilisation aux questions touchant les personnes handicapées
  • Levées de fonds
  • Questions relatives aux mesures de sécurité en cas d'incendie
  • Questions touchant le corps professoral et l'administration
  • Accès aux activités parascolaires
  • Questions relatives au transport
  • Questions relatives aux aménagements dans les campus
  • Questions relatives au logement dans les campus
  • Initiatives relatives à l'emploi et à la carrière
  • Démarrage et maintien d'un groupe
  • Collaboration avec d'autres groupes des campus
  • Divers

Dans chacun de ces forums, les utilisateurs ont la possibilité de poser des questions, d'afficher des idées et des stratégies, et de soumettre des documents en divers formats de fichiers exclusivement pour la consultation des autres membres (voir la figure 3 à l'annexe C). Le forum, inséré dans une base de données SQL et une série de messages PHP, fournit de l'information sur demande aux utilisateurs. On peut également les utiliser comme moyen de discussion entre les membres. Un groupe peut prendre part à des discussions déjà en cours dans chacun des forums et on peut échanger également des messages privés. Le système permet aussi aux participant-e-s d'afficher une photo ajoutée à leur profil qui apparaît sous leur nom lorsqu'il est affiché. Cela donne à CampusNet un visage humain et rend l'échange plus amical.

Promotion de CampusNet comme communauté d'apprentissage

Le vendredi 25 janvier 2002, NEADS a organisé la tenue d'un Forum sur le leadership et l'emploi qui s'est déroulé à l'hôtel Courtyard Marriott à Toronto. Le forum comprenait deux groupes de discussion en panel, le premier portant sur la formation d'organisation d'étudiant-e-s handicapés sur campus et le deuxième sur les possibilités d'emploi après les études. Des leaders étudiants d'universités et de collèges de Toronto ont participé à ce forum. Le forum a suscité la participation de 50 personnes. Nous avons pu compter sur une bonne présence de représentant-e-s de ressources humaines et d'équité en matière d'emploi d'entreprises de divers secteurs de l'économie canadienne. Notons que ces représentant-e-s ont pu avoir des échanges avec les étudiant?e?s sur la transition des études au marché du travail. Parmi les organisations participantes notons la présence de : GE Canada, Avantage Carrière, la Ville de Toronto, Développement des ressources humaines Canada (Initiatives Jeunesse), la Banque de Montréal, l'Institut national canadien pour les aveugles (programmes d'emploi), le Centre for Independent Living (personnel du programme d'emploi " Navigating the Waters "). Cette consultation a donné une excellente occasion de discuter du projet CampusNet avec les participant?e-s. Deux membres d'équipe du projet CampusNet étaient également présents pour présenter de la documentation sur les travaux entrepris et répondre aux questions au sujet de cette initiative. Cette rencontre a suscité d'excellents commentaires à propos de notre travail effectué jusqu'à maintenant et a constitué un important complément à nos données et commentaires déjà recueillis par le biais des entrevues téléphoniques et électroniques à propos de CampusNet.

Le 23 février 2002, Chris Gaulin a présenté le projet au conseil d'administration de l'Association québécoise des étudiant-e-s avec incapacité au niveau postsecondaire (AQEIPS). À la suite de cette présentation, AQEIPS a choisi de devenir membre du réseau CampusNet et a pu élaborer son site Web par le biais du projet (www.aqeips.qc.ca). Le site de l'AQEIPS est disponible en français et en anglais et démontre ainsi que nous avons pu atteindre au moins un des objectifs du projet. Notons que l'AQEIPS organisera le Forum sur le leadership étudiant du Québec, le 6 avril au Cégep du Vieux Montréal. Il ne fait aucun doute qu'il y aura beaucoup de discussions au sujet de CampusNet et du lancement de la communauté en ligne. Une fois de plus, des employeur-e-s, des leaders étudiants et des groupes communautaires seront assis à la table du forum.

Le 15 mars 2002, un autre forum sur le leadership étudiant et l'emploi a eu lieu à Victoria (Colombie-Britannique) et s'est déroulé à l'hôtel Coast Harbourside Hotel. Cette rencontre a également suscité la participation de leaders étudiants, d'organisations communautaires, d'employeur-e-s et de représentant-e-s de programmes d'emploi. Nous avons eu l'occasion, une fois de plus, de partager de l'information sur le projet CampusNet avec les participant-e-s du forum. Notons que 40 personnes ont assisté au forum de Victoria. Notons qu'un membre du Conseil de NEADS - qui siège au comité consultatif de CampusNet - était parmi les panélistes. Le forum nous a donné une occasion d'établir des contacts et d'échanger de l'information.

Tout au cours du projet, le site Web de NEADS ainsi que sa liste de distribution de courriel (NEADS-L) ont été utilisés pour faire la promotion des avantages de CampusNet. L'équipe du projet a élaboré une brochure décrivant le but et les caractéristiques de la communauté en ligne pour distribution à tous les groupes étudiants et dispensateurs de services (voir à l'annexe B). Cette brochure sert d'outil de recrutement de nouveaux groupes ce qui pourra permettre ainsi de donner de l'expansion à CampusNet. Nous continuerons d'y avoir recours après la phase de développement afin de faire progresser les objectifs du projet.

Le 1er avril 2002, des groupes, des comités et des organisations d'étudiant-e-s d'un bout à l'autre du pays seront invités à se brancher au site www.neads.ca/campusnet et à participer à une communauté en ligne unique au Canada.

Conclusions et recommandations

Il est clair que ce projet connaît un franc succès. Pendant la courte période de recherche et de développement de six mois, nous avons pu interroger des leaders et des groupes étudiants de plusieurs établissements postsecondaire dans l'ensemble du Canada. Grâce aux fruits de nos consultations auprès des étudiant?e?s, nous avons pu créer une communauté en ligne viable qui fait promotion d'un apprentissage par le biais d'un réseau électronique. L'enthousiasme démontré à l'égard de CampusNet est énorme et suscitera sans aucun doute des échanges de qualité. Ce site Web comporte beaucoup de possibilités pour l'avenir, car il peut être le catalyseur d'un important progrès pour l'accessibilité de l'éducation postsecondaire au Canada et, plus important encore, pour la pleine participation des étudiant-e-s handicapés ainsi que leur groupe et comité.

La communauté CampusNet montre également un grand potentiel en vue de soutenir le succès d'une transition des études au monde du travail pour les diplômé-e-s handicapés. Elle peut susciter de meilleures communications entre les groupes et les employeur-e-s à l'échelle nationale.

L'Association nationale des étudiant-e-s handicapés au niveau postsecondaire (NEADS) tient à remercier le Bureau des technologies d'apprentissage et l'Initiative des réseaux d'apprentissage communautaires, pour l'avoir aider à mener cette recherche et créer la communauté CampusNet. En fonction des recommandations issues de ce projet, nous espérons présenter au BTA de nouvelles propositions au cours de la prochaine année financière pour mener cette initiative de la phase de développement à la phase de projet-pilote.


Haut

All contents copyright ©, 1999-2017, National Educational 
Association of Disabled Students. All rights reserved.